Retour

En route pour 2017!

 

 

L’année 2016 s’est refermée sur un bilan positif. Le fait marquant aura sans nul doute été l’organisation du congrès FEPS 2016, congrès conjoint de notre société avec la fédération européenne des sociétés de physiologie. Le challenge était de taille et brillamment relevé par le comité local parisien dirigé par JC Dussaule et E Letavernier. Ce congrès a été unanimement un succès à la fois sur le plan de son organisation et sur la richesse et le niveau des conférences et des sessions scientifiques. Organisé dans un lieu historique (le centre des Cordeliers) en plein Paris, et malgré des conditions météorologiques encore hivernales, il a rassemblé plus de 500 participants de toute l’Europe et au-delà, pendant 3 jours. Les nombreuses sessions organisées et soutenues par nos partenaires que nous remercions encore ici ont permis de découvrir les dernières avancées de la Physiologie, y compris dans le cadre de enseignement. Nous avons également pu découvrir les jeunes espoirs de la Physiologie dans le cadre de la session des « jeunes chercheurs ».  Le bilan financier est également très satisfaisant car nous avons pu boucler un budget équilibré ce qui nous laisse une surface financière suffisante pour affronter les projets futurs.

 

L’année 2016 a également vu la création du collège français des enseignants universitaires de physiologie en Santé animé par B Chenuel (Nancy). La représentativité de la SPBI à l’étranger a été également marquée par notre participation au Congrès International des Sciences Physiologiques (ICPS2016) à Pékin, le 2ème congrès de la Société Africaine de Physiologie et de Physiopathologie (SA2P) en Côte d’Ivoire. A chaque occasion nous avons remis des prix pour récompenser un travail scientifique et faire ainsi connaître notre société.

 

L’année 2016 a été l’occasion du renouvellement du conseil scientifique et d’une partie du CA. Luc Pénicaud remplace désormais JC Dussaule (prix R Naquet 2016) et prend la responsabilité d’un CS entièrement relooké (voir Physiome 2016): Chaque groupe sectoriel est désormais constitué d’un binôme constitué de physiologistes « cliniciens » et « fondamentalistes » afin de mieux prendre en compte les multiples facettes de la Physiologie moderne. Le groupe « Exercice » s’est également enrichi d’une nouvelle composante : « Environnement extrêmes ». Animée par S. Besnard (unité INSERM U 1075 COMETE-Caen) qui ambitionne de repousser les limites de la Physiologie !

 

Au nom du CA et du CS, nous souhaitons remercier ici tous ceux et celles qui ont contribué au fonctionnement des conseils et des groupes dont ils avaient la responsabilité.

 

L‘année 2017 s’annonce déjà riche de projets de dimension internationale avec l’organisation d’une session scientifique « made in SPBI » au sein du congrès de la FEPS 2017 à Vienne (Autriche). Nous encourageons tous les physiologistes francophones à nous rejoindre pour ce grand rendez-vous !

Pour ceux qui sont tentés par les « rythmes de la Vie », nous leur proposons de rejoindre le congrès quadri-annuel de l’Union international des sciences physiologiques (IUPS) organisé cette année à Rio de Janeiro. Pour information, le prochain congrès aura lieu en 2021 et sera organisé à Beijing.

 

Il est important que la présence des physiologistes soit importante pour assurer la visibilité de la physiologie francophone à ces congrès de niveau international et faire valoir l’excellence de notre recherche. La société prévoit un soutien financier pour les jeunes candidats qui souhaiteront participer.

Au niveau national, l’annulation du congrès initialement prévu à Lille, permettra de découvrir une nouvelle formule baptisée (pour l’heure) « Physio-days ». Le principe est celui de rencontres organisées localement avec en matinée une retransmission nationale de conférences invitées de haut niveau. Cette nouvelle formule permettra de réfléchir aux prochaines manifestations prévisibles en 2018.

 

La SPBI s’est par ailleurs positionnée pour participer au congrès biannuel EuroPhysio dont le premier est prévu en 2018 à Berlin. Les congrès « EuroPhysio » ont été initiés par les sociétés de physiologie britannique, allemande et finlandaise. Ceci nous rappelle la place stratégique que peut jouer notre société sur le plan géographique d’une part vis à vis des sociétés nordiques, et d’autre part avec celles du Sud avec lesquelles nous entendons développer des partenariats dans le futur.

 

Enfin, notre nouveau CA aura un objectif majeur : Celui d’augmenter le nombre de nos cotisants. Les chiffres font apparaitre un trop faible nombre de cotisants au regard des personnes qui se sont inscrites sur le site. Il n’est pas envisageable que  cette situation perdure et que l’appartenance à notre société ne soit pas assujetti à l’acquittement des cotisations de la part de ses membres. Les cotisations sont une source de revenu essentielle pour assurer nos missions et projets. Le trésorier et le secrétaire général ont été missionnés dans ce sens !

 

Pour l’heure les conseils et moi même vous souhaitons une excellente année physiologique 2017 !

 

G Lefthériotis président SPBI

L Penicaud président du CS