Retour

Congrès IUPS Rio 2017

Rio accueillait cette année le congrès conjoint de l'IUPS et de la société brésilienne de physiologie . Ce grand rendez vous quadri-annuel des physiologistes du monde entier s'est déroulé en plein cœur du complexe olympique de Rio, témoin des jeux olympiques de 2016.

La SPBI avait délégué son président du conseil scientifique (L Pénicaud), des relations internationales (N Khan) et moi-même. Le rassemblement de toutes les spécialités de la Physiologie, et de la Biologie en général, est un tour de force auquel nous ont habitué les organisateurs de IUPS, principalement soutenu par les sociétés d'Europe du nord (Scandinavie, et UK)ainsi que les USA qui s'impose comme les leaders incontestés dans ce domaine. L'APS a fortement contribué à la qualité scientifique des sessions, sponsorisant un grand nombre d'entre elles.

Cette année est aussi celle du renouvellement des membres de l'IUPS. la présidence anciennement occupé par D Noble, qui a mené une croisade soutenue et engagée pour replacer la Physiologie "au centre de la scène" est désormais confiée à Julie Chan de Taiwan, de S Wray (UK) comme 1st VP, de P Hunter (New Zeal) comme 2nd VP et de U Pohl (Allemagne) comme SG. La nomination d'une femme à la tête de l'IUPS est un signe des temps, comme d'ailleurs l'organisation également des sessions "women in science".
Particulièrement remarquée fut la session "Research in Germany" qui a attiré beaucoup de participant(e)s à l'heure du lunch (plateau repas offert !) démontrant ainsi le dynamisme de nos collègues du Max Planck institut pour attirer les jeunes chercheurs dans leur prestigieux laboratoires…Une idée à retenir pour les prochains congrès internationaux.
Le programme scientique organisé autour de la thématique générale « The Rythm of Life » avait pour ambition générale de montrer comment la physiologie est indispensable à l’interprétation des données apportées par les «omique » et la biologie moléculaire. C’est le défi que nous devons relever et qui doit nous permettre de défendre notre discipline et devrait amener les jeunes générations à la regarder comme une science d’avenir. Ce programme dense et riche comptait 27 conférences et 60 symposia données par plus de 300 scientifiques de tous pays dont deux prix Nobel.

Ce congrès fut avant tout un espace de rencontres qui nous permis de solidifier notre position au sein de la communauté internationale des physiologistes. Ainsi nous avons pu positionner une session "made by France" pour le prochain congrès Europhysio 2018 à Londres (dommage que Big Ben soit réduite au silence à cette période…), FEPS 2019 à Bologne où nos collègues italiens souhaitent que nous participions activement avec eux à l'élaboration de leur programme scientifique. Enfin, la société indienne de physiologie souhaiterait nous solliciter pour organiser une session lors d'un prochain congrès national de leur société.
Bien entendu nous ne seront pas en reste sur le plan national avec la journée de physiologie orgénisée à Paris en octobre prochain, le projet d'un congrès à Lille en 2018 puis à Montpellier en 2019…Le conseil scientifique va travailler sur ces différents évènements qui s’annoncent. Nous vous en reparlerons prochainement !

DAns l'intervalle, Je souhaite une excellente reprise à ce qui rentrent et de bien profiter encore des derniers rayons estivaux pour ceux qui sont encore en congés !

Rendez-vous à Vienne pour le congrès de la FEPS 2017 à ne pas manquer !

G Lefthériotis
Président de la SPBI